Les BB 67000

C’est au tour du dépôt de Caen de recevoir sa première BB 67000, en l’occurrence la BB 67021 en Mai 1964, 6 mois après réception de sa première A1A A1A 68000. Sis machines seront livrée la même année, en 1964. A1A A1A 68000 et BB 67000 auront un roulement commun, ou elles s’empareront des Express voyageurs Paris Caen Cherbourg et Paris Lisieux Trouville Deauville. Au détriment des locomotives à vapeur 231 D et G du dépôt de Caen et de Batignolles. A partir du service d’Hiver 1964, les BB 67000 seront ensuite plus tournée vers les trains de messagerie (RA : le Régime Accéléré) et les trains de marchandises (RO : le Régime Ordinaire).

Les BB 6700 Caennaise débuteront la diésélisation de la ligne Paris le Havre, un an plus tard. Mais les BB 67000 devront baisser pavillon devant les BB 17000 d’Achères mais aussi devant les locomotives à vapeur type 141 R au fuel à partir du 25 Mai 1967. Des relais tractions Electriques/ Vapeurs seront effectué à cette date en gare de Motteville. Les BB 67000 remplaceront aussi les locomotives à vapeurs 231D et G ainsi que les 141 P et R.

Les BB 67000 avaient quitté le dépôt de Caen après les années 1970. Cependant le dépôt reçu 16 locomotives provenant du dépôt Rennais entre Juin 1986 et Mai 1987. Elles quitteront définitivement ce dépôt.

Rennes toucha pour sa part ses deux premières locomotives neuves en Octobre 1994. Ce sont les BB 67038 et les BB 67039. Elles seront engagées partiellement sur la ligne Rennes Brest et l’antenne Morlaix Roscoff. Les premières unités assurent des trains du Régime Accéléré et du  le Régime Ordinaire avec un parcours quotidien maximal proche des 600 km !  L’effectif initial sera renforcé de cinq engins dont la BB 67036, qui deviendra prototype de locomotive chauffante mais aussi prototype de la transmission Triphasé continu. En 1967, 12 machines seront livrées jusqu’en Octobre. Elles  contribueront à étoffer les prestations sur les lignes Rennes Brest et Rennes Saint Malo. Le dépôt perdra progressivement ces machines avec les transfert mais aussi les transformations. En 1990, la dernière machine de ce dépôt rejoindra Avignon.

Au dépôt de Nevers, l’affectation se fera très rapidement, et massive : 

De la fin du mois de Septembre 1969 au 30 Septembre 1970, il y aura 62 locomotives. Début février 1972, le nombre sera de 99 machines ! Toutefois ces machines ne sont pas livré neuves car les constructions sont terminées ! Les BB 67000 essaimèrent toutes les lignes au départ de Nevers, Clermont Ferrand, … en remplacement des locomotives à vapeur 141 R Charbon ! L’effectif de ces 141 R Charbon restera toutefois très important, même jusque dans les dernières années. Bon nombre de ces machines seront transformé, avec pour conséquence la chute progressive des effectifs en BB 67000 de ce dépôt.

Mai 1973 est la date ou ces locomotives seront retirées du service Express voyageurs. Autant il y a la concurrence des autres séries de locomotives BB 67300, BB 67400, CC 72000,  que des raisons purement techniques:

Puissance insuffisante,

Dépourvue d’équipement pour le chauffage des trains en période hivernale,

Vitesse limitée à 130 km/h

A la fin de l’année 1973, comme il n’y avait plus de dépôt Vapeur en France, les BB 67000 seront en tête de trains du Régime Accéléré comme Ordinaire : Paris-Tolbiac Saint-Germain-des-Fossés via Corbeil et Malesherbes, Nevers Vierzon, Nevers Chagny, Saincaize Saint-Etienne, Roannes Charlieu, Moulins Montchanin, Villeneuve Clermont-Ferrand, Clermont-Ferrand Saint-Ours-les-Roche, Clermont-Ferrand Saint-Germain-des-Fossés via Gannat, Clermont-Ferrand Sarliève Cournon, …

Entre 1975 et 1979, 20 locomotives 67000 seront transformées en locomotives BB 67300. Ces machines seront piochée dans les gros numéros. L’ex BB 67036, transformée entre temps en BB 67200 sera à nouveau transformé pour devenir une BB 67300.

Vénissieux qui est en train de devenir un gros dépôt thermique comme Nevers, reçu de ce même dépôt 15 locomotives à partir du 1er Septembre 1973.

En Septembre 1979, c’est au tour de Marseille Blancarde. Ces marseillaises retourneront sur la l’étoile de Veynes, mais pour des trains de marchandises cette fois-ci ! les machines restantes, pour celles qui n’ont pas été transformée en BB 67200, seront mutées au dépôt d’Avignon.

La série subira une véritable cure d’amaigrissement avec la transformation de 80 BB 67000 en BB 67200 entre 1980 et 2007.

En 1990, le reliquat de la série sera concentré au seul dépôt d’avignon.

En plus des trains de FRET, les BB 67000 furent largement utilisé pour la construction des lignes TGV.  Outre la LGV Atlantique, vient celle de la LGV Nord. Le dépôt de Chalindrey recevra 16 engins à l’été 1991 qui sont affectée à la construction de la dite LGV Nord.

Les unités non transformées sont radiées. Pour l’anecdote les ultimes circulations de cette série de machine eurent lieu mi-Septembre 2004 autour de la base Travaux d’Ocquerre de la LGV Est.