Les BB 67000

Du 16 au 19 Juillet 1963, la BB 67001 fait ses essais sur la ligne des Alpes, section Grenoble Gap. L’A1A-A1A 68001 fait aussi ses essais sur le même laps de temps et sur la même ligne. Pour les essais, la charge remorquée correspond, au régime continu des génératrices principales de chacune des machines, en rampes de 25 mm/m. Pour la BB 67001, c’est une rame voyageurs de 400 tonnes.

La période d’essai étant la deuxième quinzaine de Juillet, la rame voyageurs devra être rendu au plus vite. La rame voyageur sera échangée contre une rame de fourgons-chaudières. Mais les fourgons-chaudières sont remplis d’eau, alors que le service régional assurait le contraire ! Chaque fourgon chaudière pèsent 6 Tonnes de plus, la charge de la rame est donc supérieure de près de 72 Tonnes à celle prévue. En conséquence, la locomotive reste coincé dans un des souterrains, celui du Grand Brion. Malgré cela, la locomotive redémarre le train en rampe de 25 mm/m. La locomotive fait preuve d’une très bonne qualité d’adhérence, en arrachant un  train de 579 Tonnes dans ces conditions !

A la suite de ces essais, la BB 67001 rejoindra le dépôt de Chambéry. La SNCF sélectionne 5 dépôts,  pour la totalité des BB 67000, situé dans les régions Sud Est, Méditerranée et Ouest. Outre Chambéry, il y a Nîmes Clermont Ferrand, Caen et Rennes.  




















Chambéry ouvra le bal des livraisons. Ce dépôt reçut les BB 67001 et BB 67002, mis en service précisément le 10 Août 1963. Leur tache était de continuer la diésélisation du secteur Dauphiné Savoie et de la Bresse entamé avec les BB 66000. Elles remplaceront ainsi les locomotives à vapeur 141 E, F, et R. 13 unités sont comptabilisées au 1er Janvier 1965.

Le dépôt a reçu, à partir de cette date les A1A-A1A 68000, machine qui était plus puissante et capable de chauffer à la vapeur les trains. Les  A1A-A1A 68000 remplacèrent les BB 67000 sur les meilleurs trains de voyageurs des axes Grenoble Lyon, Grenoble Chambéry, Chambéry Bourg-Saint-Maurice et Chambéry Valence.

L’effectif baissa rapidement pour atteindre 2 machines au 1er Janvier 1970, et Chambéry n’en a eu plus aucune après cette date. La concurrence des autres séries de machines en est la raison.

La BB 67004 inaugura l’arrivée des BB 67000 au sein du dépôt de Nîmes en Novembre 1963. En Janvier 1964, l’effectif  fut porté à 6 machines. Les BB 67000 s’offrirent rapidement les meilleurs tournées au départ de Nîmes vers Clermont Ferrand. Le dépôt contribua à la diésélisation de la ligne des Cévennes.

En outre, les BB 67000 ont remplacé les BB 66000 qui ne donnaient pas satisfaction en tête du train de nuit 1901/1902 Paris Briançon. De 1963 à 1967, elles prenaient en charge le Rapide de Valence à Briançon. Un fourgon-chaudière était intercalé entre les deux locomotives pour simplifier les manœuvres.

Avec un nouveau renforcement en 1965, les BB 67000 de Nîmes vont s’offrir de nouveaux parcours : la ligne de la Rive Droite du Rhône, la ligne Marseille Nice Vintimille. En Février 1969, Evincé de la ligne Marseille Vintimille, elles iront sur les 107 km de la ligne Narbonne Port-Bou.  A chaque fois, elles ont pour tache d’évincer la vapeur sur les lignes ou elles circulent. Ce sont les locomotives à vapeurs les 141 E et F du dépôt de Veynes dans le Briançonnais et les 141 R Fuel qui vont en faire les frais. Le nombre de machines au sein du dépôt de Nîmes passe d’au moins 14 machines en 1965 à au moins 28 locomotives en 1970. Le nombre de ce type de machine va décroitre, pour n’en compter aucune, dûe à l’arrivée d’autres engins moteurs type BB 67300 et BB 67400 !

Bastion des locomotives à vapeur type Mikado ex-PLM, Clermont-Ferrand recevra sa première machine le 27 Février 1964. Fin 1964, 8 autres engins seront arrivés. En 1965, les locomotives à vapeur type ,231 G et H n’iront plus au sud de Clermont Ferrand. Seules les 241 P en tête de trains de voyageurs rapides et lourds vont résister. Les BB 67000 vont relayer les machines électriques 1500 V venant partant pour Paris. La BB 67041 va se distinguer avec un parcours mensuel de 21 721 km. Cinq locomotives de ce dépôt vont participer aux Jeux Olympique d’Hiver à Grenoble en 1968. Le 30 Juin 1969, le dépôt de Clermont-Ferrand comptera un nombre record de cinquante engins.