Pour les locomotives à Vapeur :


        Cas des locomotives à vapeur simples : 

	En France, on compte le nombre d’essieux. Un essieux est constitué par un axe lui-même encadré par les roues à chaque extrémités. Dans d’autres pays, notamment en Angleterre et aux Etats Unis, on compte les roues. Les Allemands et les Italiens ont leur système, devenu par la suite le système de l’UIC. Les Suisse et les Turcs, ont encore un autre système, bien à eux.

	Je vais donc vous présenter le système français. Sur une locomotives à vapeur, pour les essieux, on distingue trois groupes d’essieux. 
	
	On commence toujours coté cheminée, dans l’ordre:
•	Les essieux porteurs avants,
•	Les essieux moteurs, recevant les bielles,
•	Les essieux porteurs arrières.
	
	Certaines locomotives ont seulement des essieux moteurs, alors que d’autres, ont tous l’ensemble. Cela dépends du poids de la machine.
Beaucoup de type de locomotives à vapeur ont aussi reçu des surnoms. Je vais donc donner quelques exemples : 
•	Des 030 : 0 essieux porteurs avant, 3 essieux moteurs, 0 essieux porteurs arrière, certaines sont surnommées « Bourbonnais »
•	Des 022 : 0 essieux porteurs avant, 2 essieux moteurs, 2 essieux porteurs arrière, surnommée « Forney »
•	Des 221 : 2 essieux porteurs avant, 2 essieux moteurs, 1 essieu porteur arrière, surnommées « Atlantic »
•	Des 230 : 2 essieux porteurs avant, 3 essieux moteurs, 0 essieux porteurs arrière
•	Des 141 : 1 essieu porteur avant, 4 essieux moteurs, 1 essieu porteur arrière
    Suivi de la lettre de la locomotive à vapeur, éventuellement accompagné d’un T désignant le Tender. Le tender est le réservoir d’eau et de charbon, il peut être séparé comme inclus dans la locomotive à vapeur.
On peut ainsi avoir des 141 R (avec tender séparé de la locomotive) mais on pouvait aussi avoir des 141TD : avec tender intégré à la locomotive.


         Cas des locomotives à vapeur articulées :

	Certaines machines ont eu recours à un système composé de deux groupes d’essieux, l’un derrière l’autre. Ce sont des locomotives articulées. Dans ce cas on interpose le signe + entre les groupes :
Par exemple, on a des 020 + 020. 


Pour les locomotives Electriques et les locomotives Diesel :

         On reprends un peu le schéma des locomotives à Vapeur, mais il n’y a pas d’ordre. En comptant bien entendu par essieux !
	Les essieux moteurs sont désignés par des lettres :
•	A pour 1 essieu moteur,
•	B pour 2 essieux moteurs,
•	C pour 3 essieux moteurs.

	Les essieux porteurs sont désigné par des chiffres :
•	1 pour 1 essieu porteur,
•	2 pour 2 essieux porteurs,
•	3 pour 3 essieux porteurs,

        Je donne aussi quelques exemples :
        Il y a eu des A1A A1A, toutes Diesel électrique : Chacuns des bogies on trois essieux, 1 bogie porteurs (1) encadré par deux bogies moteurs (A)
La SNCF a eu plusieurs séries de locomotives électriques type 2D2 : 4 essieux moteurs (D) encadré par 2 Essieux porteurs (2)Les_locomotives.html